•  

     

    QUELQUES GENERALITES SUR UNE PARTIE D'ECHECS

     

     Une partie d'échecs est généralement partagée en 3 temps : l'ouverture, le milieu de partie et la finale.

     

    L'OUVERTURE

    L’ouverture est la première phase d'une partie d'échecs. Elle s'arrête lorsque les forces des deux adversaires sont mobilisées et que les rois sont en sécurité.

     

    Les ouvertures sont divisées en familles :

     

    1 Les jeux ouverts (1.e4 e5)

    2 Les jeux semi-ouverts (1.e4, lorsque les Noirs ne répondent pas 1... e5)

    3 Les jeux fermés (1.d4 d5)

    4 Les jeux semi-fermés (1.d4, lorsque les Noirs ne répondent pas 1... d5)

    5 Les débuts de flanc (coups initiaux autres que 1. e4 ou 1. d4)

    6 Les débuts non orthodoxes (que les débutants adorent... à leur détriment!)

     

    Le but essentiel de l'ouverture est... de pouvoir jouer sereinement le milieu de partie !

     

    Pour cela, il suffit d'appliquer 3 points :

     

    1.Le contrôle du centre (cases d4,e4,d5 et e5)

    2. La sécurité du roi (en roquant, car le roi est fragile au centre)

    3. La coordination des pièces et leur développement harmonieux (en sortant les cavaliers vers l'intérieur et avant les fous par exemple).

     

    Que dire d'autre ? Ah oui :

    Il faut éviter de déplacer les pions des colonnes a et h, et en général ne pas déplacer trop de pions, car ils ne reculent pas !

    Il faut aussi éviter de déplacer plusieurs fois la même pièce.

     

    Bon, avec ça, vous devriez arriver à un milieu de partie correct.

     

    Et apprendre des tas d'ouvertures alors ? Ouaih, si vous avez du temps... disons qu'à notre niveau (je veux dire en amateurs parfois éclairés) ça ne sert pas beaucoup car l'adversaire va jouer rapidement un coup bizarre... donc, au delà des 3-4 premiers coups, rien à apprendre, juste à appliquer la logique et les astuces du blog...

     

    LE MILIEU DE PARTIE

     

    Les joueurs doivent évaluer leur position, concevoir des plans basés sur les forces en jeu.

    Si vous avez une avance de développement (3 pièces sorties contre 2 pour l'adversaire par exemple), entreprenez quelque chose et ouvrez le jeu. A l'inverse, si vous avez un retard de développement, n'entreprenez rien, gardez le jeu fermé et tentez de rattraper votre retard.

     Si vous avez une avance de pièces, échangez (à la fin vous aurez une pièce contre rien en face), si c'est vous qui êtes en retard, déplacez vous et évitez les échanges, rien de plus logique !

    Le milieu de partie doit tenter le KO en matant le roi. Donc... on cherche une stratégie...et qu'est-donc qu'une stratégie ? C'est le plan d'attaque. La tactique quant à elle sera de mettre en place ce plan. voir Et la stratégie alors !?

     Bien sûr, à force de jouer, des pièces vont sortir du jeu, et vous allez vous diriger tout droit vers la finale...

     

    LA FINALE

    Lors de la finale les pions prennent une importance particulière, les finales se résument souvent à tenter de promouvoir les pions en les amenant sur la dernière rangée de l'échiquier.

    Le roi, qui doit être protégé pendant le milieu de partie à cause de la menace de se faire mater, devient une pièce puissante en finale. Il est souvent amené au centre de l'échiquier où il peut protéger ses pions, attaquer les pions adverses et gêner les mouvements du roi adverse.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :