•  

    PETIT MANUEL DE STRATÉGIE ÉCHIQUÉENNE.

     

    La stratégie est l'art de penser le jeu de manière globale et d'en acquérir une vision d'ensemble.

    Cette vision d'ensemble englobe les deux dimensions d'espace et de temps. Ces dimensions permettent, respectivement, de considérer les relations entre les pièces plus que les pièces elles-mêmes, et d'établir un plan d'action en conséquence.

     

    Et la tactique bordel !?

    La tactique est la capacité de mener une attaque ou une défense en quelques coups. Elle fait appel aux manœuvres, aux sacrifices et aux combinaisons, et s'apprend surtout en jouant (exemple du débutant : je déplace ceci, l'adversaire va manger ma pièce et moi je mange la sienne)

     

    En résumé :

    La stratégie, c'est : Que veux-je faire (attaquer le centre, passer à l'aile, défendre...)?

    Et la tactique : Comment faire ?

     

    Les Russes font la différence entre les joueurs d'échecs, qui adoptent une stratégie, et ceux qui ''soulèvent du bois'', déplaçant leurs pièces a visto de naz (ça ce n'est pas du russe)...

    Bref, un joueur qui joue sans stratégie risque de se faire battre très rapidement.

     

    D'ailleurs, le vieux roublard Viktor Kortchnoï, double finaliste d'un championnat du monde a une phrase pour cela :

    « Il vaut toujours mieux jouer un plan faux de façon logique que de n'avoir pas de plan du tout. »

    Alors écoutez le ! Sa longévité au plus haut niveau (plus de 30 ans parmi les 10 meilleurs mondiaux) est là pour valider son propos.

     

    Allez, une dernière pour la route :

    « La victoire dans une partie d'échecs appartient la plupart du temps à celui qui voit un peu plus loin que l'adversaire. »

    Emmanuel Lasker , champion du monde pendant 27 ans (1894-1921)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :