• MOSCOU 1973

     

    LE TOURNOI DES TSARS 

     

     

    Le championnat d'URSS d'échecs masculin 1973 fut le plus fort championnat national d'échecs qui ait jamais eu lieu. Il se déroula du 1er au 27 octobre à Moscou.

    Kasparov a déclaré : « gagner un championnat d'URSS à l'époque était un exploit et un accomplissement. »

    Celui-ci était destiné à être davantage qu'un championnat...

    Au lendemain de la victoire de Bobby Fischer sur Boris Spassky au Championnat du Monde 1972, l'Union soviétique avait été humiliée par un Américain, et l'hégémonie soviétique depuis la fin de la seconde guerre mondiale venait de prendre fin. Les conséquences de ce résultat furent ressenties dans les échecs soviétiques durant de longs mois. Mark Taimanov, Tigran Petrosian, et Boris Spassky ont tous été réprimandés pour leur incapacité à arrêter Fischer. En conséquence la fédération organisa ce tournoi des Tsars. En plus des quatre joueurs qualifiés qui avaient chacun remporté une demi-finale (Orest Averkin, Karen Grigorian, Nukhim Rashkovsky et Evgeni Sveshnikov), les « super GMI » de l'Union soviétique furent contraints d'y participer : Boris Spassky, Tigran Petrosian, Mikhail Tal, Vasily Smyslov, Anatoli Karpov, Viktor Korchnoi, Efim Geller , Paul Keres, Lev Polugaevsky, Mark Taimanov, Leonid Stein, Vladimir Tukmakov, Vladimir Savon et Gennadi Kuzmin. Seul David Bronstein, déjà dans le collimateur de la fédération pour son caractère subversif, ne fut pas convoqué. 

    Victor Baturinsky, le vice-président de la fédération d'échecs d'URSS, colonel du KGB, expliqua clairement à tous les participants que leur présence n'était pas seulement obligatoire, mais leur avenir même en tant que joueurs d'échecs soviétiques (et les faveurs en découlant) dépendrait de leur performance dans le championnat. Les joueurs ne pouvaient faire nulle en moins de 30 coups sans l'accord de l'arbitre, mais moins de 36 % des parties, 54 sur 153, eurent un résultat décisif. 24 des 28 parties disputées entre les huit premiers furent nulles. Ce qui démontre la pression qu'avait chaque joueur devant l'échiquier...

     Stein décéda en juillet 1973 et fut remplacé par le champion du monde junior Alexander Beliavsky.

    Ironiquement, ce fut Spassky, après avoir échoué à Reykjavik, qui sortit victorieux du tournoi.

    Cette édition eu l'effet escompté de révéler les futurs candidats à la couronne mondiale : Karpov et Korchnoi à la seconde place s'affrontèrent l'année suivante pour accéder au championnat du monde 1975.

    A noter :

    Petrossian et Polougaïevski terminèrent invaincus (+4 =13).

    Ce fut la dernière participation en finale de Keres, Kortchnoï et Spassky.

    Tal commença lors du championnat sa deuxième série d'invincibilité qui dura 93 parties jusqu'au tournoi de Novi Sad en octobre 1974.

     

    CLASSEMENT FINAL

    1. Spassky 11,5

    2. Karpov 10,5

    3. Petrosian 10,5

    4. Polugaevsky 10,5

    5. Korchnoi 10,5

    6. Kuzmin 10,5

    7. Geller 8,5

    8. Grigorian 8,5

    9. Keres 8

    10. Taimanov 8

    11. Savon 8

    12. Tal 8

    13. Tukmakov 7,5

    14. Rashkovsky 7,5

    15. Averkin 7

    16. Smyslov 7

    17. Sveshnikov 6,5 

    18. Beliavsky 4,5


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :