• TOURNOI AVRO 1938

     

    Le tournoi AVRO est un tournoi d'échecs qui s'est tenu aux Pays-Bas en novembre 1938. Il était parrainé par la société de radiodiffusion néerlandaise Algemene Vereniging Radio Omroep et est considéré comme le plus forts tournois de l'histoire puisque les huit meilleurs joueurs mondiaux de l'époque s'affrontaient :

    Classement octobre 1938 (par chessmetrics) :

    1 Alexander Alekhine 2754 46 ans

    2 Mikhail Botvinnik 2747 27 ans

    3 Samuel Reshevsky 2744 26 ans

    4 Reuben Fine 2736 24 ans

    5 José Capablanca 2732 49 ans

    6 Salo Flohr 2728 29 ans

    7 Paul Keres 2715 22 ans

    8 Max Euwe 2715 37 ans

     

    Le tournoi a pour but apparent de désigner un challenger à Alekhine, mais il n'est pas un tournoi des candidats officiel. D'ailleurs Alekhine a toujours la possibilité de désigner son challenger : il entreprit des négociations avec le troisième du tournoi Mikhaïl Botvinnik. Les pourparlers furent interrompus par la Seconde Guerre mondiale.

     

    Classement final

    1 Paul Keres (EST) 8,5

    2 Reuben Fine (USA) 8,5

    3 Mikhail Botvinnik (URS) 7,5

    4 Max Euwe (NED) 7

    5 Samuel Reshvesky (USA) 7

    6 Alexandre Alekhine (FRA) 7

    7 José Raul Capablanca (CUB) 6

    8 Salo Flohr (TCH) 4,5

     

    En 1937, la FIDE désigne Salo Flohr comme challenger officiel du champion du monde, Alexandre Alekhine. Cependant, la Seconde Guerre mondiale menace, et Flohr ne peut amasser l'argent nécessaire pour l'affronter. Après l'invasion nazie de son pays en 1938, il est en danger, car Juif. Il s'enfuit avec sa famille d'abord en Suède, puis, avec l'aide de Botvinnik, il se rend à Moscou. De façon prévisible, son jeu en subit le contrecoup lors de ce tournoi.

     

    Le résultat de Capablanca est aussi à expliquer : Ses résultats furent satisfaisants dans la première moitié du tournoi mais ils s'effondrèrent dans la seconde moitié, quand il perdit trois parties (et quatre nulles). Ce fut une surprise, car il n'avait seulement perdu que 26 matchs en 29 ans. En fait, Capablanca subit une légère attaque. Sa femme, Olga Capablanca, a rappelé que son hypertension artérielle a failli lui coûter la vie : «Un médecin m'a crié, 'Comment pouvez-vous laisser jouer ?!" »

    Toutefois, il réussit l'année suivante à remporter la médaille d'or individuelle à l'olympiade d'échecs, devant Alekhine.

    Capablanca se retira de la scène internationale en 1939 sur les conseils de ses médecins et mourut d'hypertension en 1942.

     

     

    Lorsque la FIDE organisa le championnat du monde en 1948 après le décès d'Alekhine en 1946, elle invita cinq participants du tournoi AVRO (Capablanca était décédé, Flohr fut remplacé par Vassily Smyslov et Reuben Fine déclina l'invitation -il souhaitait se consacrer à sa profession de psychanalyste-).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :