• UN JOUR, UN MATCH

    KARJAKIN-CARUANA

    TOURNOI DES CANDIDATS

    2 avril 2016

     

    POSITION FINALE (chessgames.com)

     

    LE CONTEXTE

    Après une treizième journée particulièrement tendue où Fabiano Caruana aurait pu aborder cette dernière ronde avec un demi-point d'avance sur Sergey Karjakin, il restait à éclaircir les départages, qui sont, dans l'ordre des critères : a) Le résultat des rencontres directes entre les joueurs, b) Le nombre de victoires, c) Le Sonneborn-Berger.

     

    Donc, si Viswanathan Anand annule (ou perd) contre Peter Svidler et que Fabiano Caruana et Sergey Karjakin partagent le point et ainsi la première place, c'est Sergey Karjakin qui obtient son visa pour l'Amérique, parce que si le critère «a» est égal, il possède une victoire de plus pour le critère «b». 

    En revanche, si Viswanathan Anand l'emporte sur Peter Svidler, pendant que Fabiano Caruana et Sergey Karjakin annulent - le seul cas pour avoir 3 joueurs à égalité avec 8 points - c'est Fabiano Caruana qui ira défier Magnus Carlsen au mois de novembre à New York, grâce à un meilleur score des tête-à-tête. En effet, selon le critère «a» Caruana a battu Anand 1,5/2, alors que Karjakin a perdu une partie contre Anand.

    Ce second cas est en fait peu probable. Peter Svidler n'a jusqu'ici jamais perdu avec les pièces blanches, et Viswanathan Anand n'a jamais gagné avec les pièces noires. Et surtout, on ne voit vraiment pas pourquoi le quintuple champion du monde irait jouer un All In alors qu'aucun départage ne peut lui permettre de jouer un troisième match de championnat du monde. Il y a donc de fortes chances que Fabiano Caruana se retrouve dans l'obligation de jouer pour le gain avec les pièces noires; même si lui non plus ne l'a jamais emporté avec cette couleur dans ce tournoi. 

    Evidemment, si Fabiano Caruana avait pris ce fameux demi-point en plus dans la ronde 13, c'est Sergey Karjakin qui se serait retrouvé à devoir jouer pour le gain. Au-delà des préférences de chacun pour l'un ou l'autre de ces deux joueurs, n'oublions pas qu'un joueur américain - même néo-américain, à New York, face au champion du monde Magnus Carlsen, aurait sans aucun doute un plus fort rayonnement dans les médias d'outre-Atlantique qu'un joueur russe.

     

    LE MATCH

    En choisissant une sorte de variante « suicide de Kozul », du nom du grand-maître croate Zdenko Kožul né le 21 mai 1966, contre l'attaque Richter-Rauzer de la Sicilienne, Fabiano Caruana affichait clairement ses intentions agressives pour cette dernière partie du tournoi des candidats 2016. Bon ou mauvais choix, toujours est-il que Sergey Karjakin ne s'y attendait pas du tout. Cependant, cette ligne de jeu reste très risquée et à part Zdenko Kožul, elle est le plus souvent jouée par correspondance. 

    Un texte très clair, lu il y a longtemps, disait : « La défense Sicilienne est une ouverture très risquée pour les deux camps ! Habituellement, chaque coup vaut son pesant d'or et souvent la situation exige que le meilleur, l'unique coup soit trouvé pour résoudre le problème. Si d'un côté le meneur des Noirs doit posséder des nerfs solides, le joueur qui a les Blancs doit être déterminé ! En effet, toute tentative de jouer contre la Défense Sicilienne sans accepter une part de risque, avec trop de sécurité et de précautions, mène à perdre l'avantage et à laisser l'initiative aux Noirs. »

    D'un autre côté, Ian Nepomniachtchi, sur le direct, s'interrogeait : « Cela me laisse sans voix. Que peut faire Caruana avec sa position ? ».

    Fabiano Caruana avait du mal à trouver un plan concret et prenait beaucoup de temps : 0h52 - 0h36 après 21...Re7. Teymur Rajabov twittait au même moment : « En fait, je ne suis pas sûr que Sergey joue pour un match nul. Il pourrait jouer pour la victoire. Donc, il ne s'agit pas seulement de Caruana. » 22.Fc4 est en effet la bonne place pour ce Fou. 22...Fe3 23.Tf3 Tg4 24.Df1 Tf8 25.Cf4 Fxf4 26.Txf4 a4!, deuxième diagramme, avec enfin un peu de jeu pour Fabiano Caruana. 27.bxa4 Fxa4 0h22 - 0h16. Le GM Jonathan Rowson : « 27.bxa4!? est le signe d'un fort joueur. Superficiellement ça affaiblit le Roi, mais ça évite durablement les menaces de mat avec un pion noir en a3. »

    30.e5!? avec environ 15 minutes chacun la partie entre dans sa phase critique et tout est encore possible ! Jonathan Rowson ‏avait une fois de plus le mot juste : « Si 30.e5!? fonctionne : Karjakin est un brillant joueur pratique qui a le sens du moment. Si ça ne fonctionne pas : Il a perdu ses nerfs ! » 30...Txe5 31.Tc4 Td5 32.De2 Db6 33.Th4!? ou ?! en fonction du résultat final de la partie... 33...Te5 0h14 - 0h08. 34.Dd3 Fg2 35.Td4 d5 36.Dd2, troisième diagramme, et Fabiano Caruana se trompe avec 36...Te4? réfuté par 37.Txd5!! exd5 38.Dxd5 et une menace de mat en d7. 38...Dc7?! 39.Df5! Alors que l'on imaginait Sergey fébrile, le Russe joue le plus précis. 39...Tf7?! 40.Fxf7 De5 41.Td7+ Rf8 42.Td8+ 1-0 !  C'est bientôt mat !

    source : europe-échecs.com

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :