• PARTIE ITALIENNE 

    LE GAMBIT EVANS

     "le gambit Evans, c'est comme un plat de spaghetti, on ne sait jamais sur quoi on tombe..."

    Forresto Gumpi

     

    Le gambit Evans est une variante agressive et c'est un vrai gambit! Le pion sera difficilement récupéré mais les Noirs perdent la belle diagonale du fou.

    L'idée du coup 4.b4 est de donner un pion pour bâtir un centre fort et faire pression sur le point faible des noirs, f7. Les idées basées sur Fa3, empêchant le roque noir, sont souvent présentes. La façon la plus évidente et la plus habituelle de traiter le gambit est de l'accepter avec 4...Fxb4, après quoi les Blancs jouent 5.c3 et les Noirs continuent normalement par 5...Fa5 (5...Fe7 et, plus rarement, 5...Fc5 et 5...Fd6 sont aussi joués). Les Blancs poursuivent par 6.d4. 

    Le gambit peut aussi être refusé avec 4...Fb6, et 5.a4 a6 suivent normalement. En raison de la perte du tempo, la plupart des commentateurs estiment que le refus du gambit est moins fort que de l'accepter initialement, et de rendre le pion plus tard. 

    Les Noirs peuvent aussi jouer le contre-gambit 4...d5, mais c'est rare et considéré comme douteux.

    Donc ce n'est pas un coup à jouer si vous souhaitez une partie piano.


    votre commentaire
  • LA PARTIE ITALIENNE

    Une cousine de la partie espagnole...

    Les blancs développent le Fou roi sur la diagonale "a2-g8", et attaque le pion "f7".

    Les noirs développent le Fou roi en attaquant le pion "f2". Les blancs sont prêts à faire le petit roque, et à centraliser la Tour "h" en e1. Ils peuvent envisager sereinement plusieurs stratégies, selon les coups joués par les noirs.

    ASTUCE :  Si les noirs ne font pas attention, les blancs peuvent jouer assez vite (après d3 par exemple) le Cavalier en g5 et menacer doublement f7, qui est la case faible en début de partie puisqu'elle n'est contrôlée que par le Roi noir (comme f2 par le Roi blanc).

    Que ce soit la partie espagnole ou italienne, le fou blanc doit rester en jeu le plus longtemps possible, car il tient une belle diagonale.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique